Bonjour, je me présente…

16652762_1244719342281707_449759735_n   Pensée politique

Mes ouvrages et mes textes de réflexion explorent les voies possibles d’émancipation humaine, en essayant de prendre sérieusement en compte les impasses du mouvement de transformation sociale tel qu’il s’est déroulé durant le XXe siècle. C’est l’esprit qui anime mon essai Pour la gratuité (Desclée de Brouwer – 1995), réédité très augmenté en 2006 et en 2016 par les éditions de l’Eclat et mis à libre disposition sur Internet. Cette réflexion sur l’émancipation humaine s’est développée à travers plusieurs autres ouvrages. On ne naît pas Noir, on le devient (Albin Michel) analyse la difficile construction identitaire des jeunes Noirs de France. Emancipation (La Dispute) propose une boussole théorique pour reprendre de façon positive la construction de politiques alternatives au libéralisme. Les utopies à l’épreuve de l’art (Éditions Contretemps), un essai inclus dans un ouvrage sur la compagnie de rue Ilotopie, part de cet exemple pour explorer les liens entre la vie sociale et la production du symbolique.

Pour le théâtre et le cinéma

J’ai également beaucoup écrit pour le cinéma et pour le théâtre. En 1989, j’imagine avec Pierre Sauvageot un spectacle intitulé Toussaint Louverture. Claude Moreau, metteur en scène, réunit pour cette œuvre des artistes africains (Gérard Essomba, Doudou Ndiaye Rose, le théâtre Daniel-Sorano de Dakar, la chorale de Julien Jouga…), caribéens (Toto Bissainthe) et français (Daniel Mesguish, Jacques Perrin, Jean-Claude Brialy…). Le spectacle, inscrit dans les commémorations du bicentenaire de la Révolution française, est créé sur la plage de Ngor, devant le sommet francophone de Dakar. Quelques années plus tard, je propose au cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko un scénario tiré de l’histoire de Jacob dans le premier livre de la BIble. Ce long-métrage, intitulé La Genèse, sort en 1999 et est retenu dans la sélection officielle 1999 du festival de Cannes « Un certain regard ».

Acteur de la vie artistique malienne

Je suis avec mon ami Alioune Ifra Ndiaye, un des fondadeurs de BlonBa, une importante structure artistique et culturelle bamakoise (Mali). Créé en 1998 sous la forme d’une compagnie de théâtre, BlonBa a produit de nombreux spectacles à diffusion internationale. Blonba est également un important lieu de la culture vivante à Bamako. Une première salle de spectacle considérée comme un exemple du genre en Afrique de l’Ouest avait été ouverte dans le quartier de Faladiè, mais elle a dû fermer au moment de la crise malienne de 2012. En dépit de ces vicissitudes, un nouveau lieu, le Complexe Culturel BlonBa a commencé ses activités en 2017 dans le quartier de Bako Djikoroni. Depuis 2007, l’antenne française de BlonBa s’est vu confier le théâtre de l’Arlequin, à Morsang-sur-Orge, en région parisienne (Essonne, France), dont j’assure la direction (https://theatrearlequin.morsang.net/ )

…enseignant au lycée Prosper Kamara

A l’aube de ma vie professionnelle, il y a une première expérience comme enseignant au lycée Prosper-Kamara de Bamako (1972-1974). Puis, entre 1975 et 1981, j’ai été le rédacteur en chef de Droit et liberté, le mensuel du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP). En 1981, je participe à la création, en tant que rédacteur en chef, de son magazine Différences. je suis à cette époque membre du secrétariat national du mouvement, responsable notamment de la solidarité contre l’apartheid en Afrique du Sud. Deux séquences qui ont profondément marqué mes engagements ultérieurs entre écriture, action culturelle et engagement civique.

Travaux

Essais

  • 1995 – Pour la gratuité – Desclée de Brouwer
  • 1997 – Héritiers de Caïn – Éditions La Dispute
  • 1998 – Dityvon, Red Star (texte) – Le Cercle d’art
  • 2004 – On ne naît pas Noir, on le devient – Albin Michel, en poche dans la collection Points
  • 2006 – De la gratuité – L’Eclat, réédition très augmentée de « Pour la Gratuité »
  • 2008 – Emancipation – Éditions La Dispute
  • 2008 – Les utopies à l’épreuve de l’art – L’Entretemps – essai inclus dans un ouvrage consacré à la compagnie Ilotopie
  • 2012 – Voyageurs sans ticket, Liberté – Egalité – Gratuité – Le Diable Vauvert, avec Magali Giovannangeli
  • 2016 – Pour la gratuité – L’Eclat, réédition augmentée

Ouvrages collectifs

La plupart des textes publiés dans ces ouvrages sont rassemblés sur ce blog

  • 1978 – La France et l’apartheid – L’Harmattan/Droit et liberté
  • 1999 – 50 ans contre le racisme, chronique d’un combat inachevé – Le Temps des cerises
  • 2004 – Féminismes, féministes, nouvelles donnes, nouveaux défis – Syllepse
  • 2006 – Banlieues, lendemains de révolte – La Dispute
  • 2006 – La relation au public dans les arts de la rue – L’Entretemps
  • 2009 – Pour en finir avec les dons, le mérite, le hasard – La Dispute/GFEN
  • 2009 – Viv(r)e la gratuité, une issue au capitalisme vert – Golias
  • 2010 – Pour la gratuité des services publics – Golias
  • 2010 – Droit et marchandisation – LexisNexis Litec-CREDIMI
  • 2010 – La gratuité, éloge de l’inestimable – La Découverte – MAUSS
  • 2012 – Culture(s), forces et défis du 21e siècle – Altaïr think tank culture média
  • 2012 – Le pouvoir a-t-il un sexe ? – Fondation Gabriel Péri
  • 2013 – La guerre au Mali – La Découverte
  • 2013 – Oser la culture – Editions Arcane 17

Cinéma et audiovisuel

  • 1994 – Liberté provisoire – Scénario et dialogues, docu-fiction sur l’abolition de l’esclavage par la Convention, réalisation Sandro Agénor, diffusion France O
  • 1999 – La Genèse – Idée originale, scénario et dialogues – long-métrage de fiction – réalisation Cheick Oumar Sissoko – Sélection officielle Cannes 1999 « Un certain regard ».
  • 2016 – Cyber-Débrouille, scénario et dialogues, série de fiction, 50 épisodes de 3 min, diffusion Canal + Afrique

Théâtre

  • 1989 – Toussaint Louverture – Spectacle créé devant le sommet francophone de Dakar.
  • 1999 – Antigone, d’après Sophocle, collaboration d’Habib Dembélé – La Dispute – Spectacle du Mandéka Théâtre mis en scène par Sotigui Kouyaté – diffusion Les Bouffes du Nord, Théâtre de la Commune (CDN d’Aubervilliers), Le Forum culturel du Blanc-Mesnil, la Scène nationale de Saint-Nazaire, le Festival de Blaye…
  • 2000 – Le Retour de Bougouniéré, spectacle de BlonBa mis en scène par Georges Bigot – Près de cent représentations dans six pays d’Afrique et d’Europe, dont une soixantaine en France, Belgique et Luxembourg.
  • 2002 – Ségou Fassa, spectacle de BlonBa mis en scène par Georges Bigot – Diffusion France et Mali.
  • 2003 – Toute vie est une vie – d’après des récits classiques maliens – au théâtre Gérard-Philipe de Bonneuil-sur-Marne.
  • 2005 – Bougouniéré invite à dîner, avec Alioune Ifra Ndiaye, spectacle de BlonBa, mise en scène Patrick Le Mauff, diffusion Mali, France, Bénin, Belgique, Luxembourg, France Ô. Disponible en DVD.
  • 2007 – Sud-Nord, le kotèba des quartiers, spectacle de BlonBa, mise en scène Patrick Le Mauff, diffusion Mali, France, France Ô, TV5. Disponible en DVD.
  • 2010 – Bama Saba, avec les rappeurs Amkoullel, Lassy King Massassy et Ramsès. Spectacle musical de BlonBa. Mise en scène Alioune Ifra Ndiaye, diffusion Mali, France.
  • 2010 – Vérité de soldat, docufiction théâtral de BlonBa inspiré du récit « Ma vie de soldat » du capitaine Soungalo Samaké (La Ruche à livres, Bamako). Mise en scène Patrick Le Mauff. Diffusion Mali, Belgique, Luxembourg, France, Sénégal, Canada, Bénin.
  • 2011 – L’homme aux six noms, spectacle musical hip hop inspiré d’un récit de Lassine Coulibaly « King ». Mise en scène François Ha Van. Musique King/Olivier Kaba.
  • 2013 – Plus fort que mon père, spectacle musical hip hop autour du rappeur malien Ramsès Damarifa. Mise en scène François Ha Van. Musique Issiaka Kanté/Ramsès. Coproduction BlonBa-Théâtre d’Ivry Antoine-Vitez
  • 2013 – Ala tè sunogo / Dieu ne dort pas, spectacle de BlonBa. Mise en scène Jean-Louis Sagot-Duvauroux. Coproduction Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez
  • 2013 – Jaurès, une voix pour la paix, spectacle de Claude Moreau, avec Gisèle Casadesus, Henri Nlend, Didier Bezace… Création salle François Mitterrand, à Carmaux, du 8 au 15 octobre.
  • 2014 – Mangeailles, contes gloutons du Sahel (avec Lazare Minoungou) et La Buffle, diptyque de contes adaptés de la tradition mandingue, mise en scène François Ha Van
  • 2015 – La soupe de Sidonie, co-production BlonBa-Alliance française de Bangui
  • 2016 – La chèvre de Boubakar, avec Boniface Olsène Watanga, co-production BlonBa/Alliance française de Bangui
  • 2017 – La danse ou le chaos, idée originale, séquençage et textes, documentaire chorégraphique sur et avec Souleymane Sanogo, chorégraphie de Tidiani Ndiaye

 

Sur facebook : https://www.facebook.com/jeanlouis.sagotduvauroux

 

Publicités

5 réflexions sur “Bonjour, je me présente…

  1. Bonjour,
    J’ai, par l’intermédiaire de Pascal Diard, eu connaissance de votre blog et ai lu avec intérêt les articles concernant la gratuité. je milite dans l’association Réseau Salariat et nous sommes très sensibles à cette question. Si jamais vous êtes désireux d’en savoir plus sur ce nous disons, je vous invite à venir faire un tour sur notre site http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr. J’aurais plaisir à avoir votre avis.
    Pierre Sauve

    J'aime

  2. J’ai vu. Très intéressant. Un mine pour qui cherche la documentation correspondant à vos préoccupations. La piste que vous explorez est un peu différente de celle de la gratuité, dont une des utopies est « l’abolition du salariat », c’est à dire la fin de la mise sur le marché de l’activité humaine et de sa subordination. En réalité, les deux pistes se croisent. Celle que vous proposes répond de façon très novatrice à la question : comment avoir de l’argent ? La mienne fouine du côté des façons de s’en passer. Comme le marché, même si nous parvenons à le remettre à sa place, continuera longtemps à gouverner certains aspects de la répartition des biens, ni la gratuité, ni le salaire à vie ne peuvent offrir seul l’alternative au corset économique actuel. Les deux pistes se complètent et se retrouvent sur l’objectif de desserrer le corset. Il me semble bon qu’ils aient le souci d’exprimer explicitement ce cousinage. Mon livre Pour la gratuité, dont la première édition remonte à 1995, va être réédité en avril (éditions de l’Eclat, collection poche) avec une postface intitulée « La marchandise humaine », qui traite justement de la façon dont le marché sait mordre sur ce que nous pouvons aussi considérer et instituer comme inaliénable. C’est typiquement un carrefour entre les alternatives de gratuité et le fait d’investir de droits inaliénables, droit à la vie par exemple, l’institution du salariat. Bonne journée !

    J'aime

  3. Bonjour Jean-Louis, je profite de ton site pour un message « perso » dont l’histoire retiendra qu’il est encore daté de 2017. En 1994, j’avais réalisé « Liberté provisoire » que tu avais écrit, au sujet de la 1ère abolition de l’esclavage. Je l’ai mis en ligne sur ma chaîne YouTube et j’ai pensé que tu serais heureux de le revoir si tu n’en as pas conservé copie. Nous avons aussi en commun (sans l’avoir su) « Toussaint Louverture » dont j’ai écrit le scénario pour un téléfilm (2 x 90′) France 2 diffusé en 2013.
    Bonnes fêtes de fin d’année!
    Sandro Agénor

    https://www.youtube.com/channel/UCLugL7nt91MNOMmZo5hfdKw

    Tu peux aussi me laisser un message via mon site: sandroagenor.com

    J'aime

    • Merci Sandro. Oui, j’ai « su » bien sûr que nous étions reliés par l’ombre du grand homme. Ton message me trouve à Bamako où son action révolutionnaire pour le dépassement de la domination est pour moi une inspiration dont je retire des amis, de la joie, des perspectives, quelques emmerdes et beaucoup de sens. Voilà un chemin où la parole vraie est une urgence ! Merci de ton mot et bonne année 2018.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s